Olivia Dean

  • Moi, c'est Cléo Delille, journaliste chez Starglam, un magazine people parisien. Mon travail ? Couvrir les soirées les plus en vue du moment, de Monaco à Paris. Mon problème ? Impossible de mettre un nom sur toutes les stars que je croise. Moi, ma passion, c'est l'art.

    Pourtant, entre deux cocktails, j'ai rencontré un homme. Il m'a tout de suite eue avec ses yeux bleus magnétiques, irrésistibles... Il m'a tendu un piège, et je m'y suis engouffrée sans réfléchir plus d'une seconde. Et aujourd'hui, je suis sa prisonnière. Prisonnière de ses yeux, de son nom - Nathan Chesterfield, milliardaire et prédateur à ses heures -, de mon désir pour lui depuis la première fois qu'il a posé ses lèvres sur les miennes.

    Aujourd'hui, je ne pense plus qu'à lui... Mais lui ?

    Olivia Dean revient enfin avec une nouvelle série, après le succès planétaire de À lui, corps et âme qui s'est vendu à des centaines de milliers d'exemplaires. Découvrez vite sa deuxième saga, Tous ses désirs, et plongez avec délice dans la vie tourmentée de ses deux héros, Cléo et Nathan, le mystérieux milliardaire...

    Tous ses désirs, volume 1 sur 12.

    *** Olivia Dean est une jeune auteure française mariée à un Américain. Elle vit sur la côte est des États-Unis où elle s´est installée pour écrire. À lui, corps et âme est son premier roman. D´abord publiée sous format numérique aux éditions Addictives où elle a connu un franc succès, la série est ensuite sortie en librairie en deux volumes. Après la naissance de son premier enfant, une petite fille prénommée Rose, elle nous revient avec Tous ses désirs, une nouvelle saga sentimentale où se mêlent des histoires d'amour, de pouvoir et de trahison...

    Cette édition est complète et non censurée, il n´y a pas de scènes coupées.

  • La jolie Cléo vit toujours une passion dévorante avec Nathan Chesterfield, le producteur ultra sexy. Pour lui, elle a accepté d'enquêter sur le meurtre de sa mère, survenu vingt ans plus tôt. Mais le mystérieux milliardaire semble dissimuler bien d'autres secrets ! Entre investigations, découvertes sensuelles et malentendus, Cléo se jette dans l'enquête... corps et âme.

    Olivia Dean revient enfin avec une nouvelle série, après le succès planétaire de À lui, corps et âme qui s'est vendu à des centaines de milliers d'exemplaires. Découvrez vite sa deuxième saga, Tous ses déirs, et plongez avec délice dans la vie tourmentée de ses deux héros, Cléo et Nathan, le troublant milliardaire...

    Tous ses déirs, volume 3 sur 12.

    /> *** Olivia Dean est une jeune auteure française mariée à un Américain. Elle vit sur la côte est des États-Unis où elle s´est installée pour écrire. À lui, corps et âme, paru aux éditions Addictives, est son premier roman. D´abord publiée sous format numérique, la série est ensuite sortie en librairie en deux volumes. Après la naissance de son premier enfant, une petite fille prénommée Rose, elle nous revient avec Tous ses déirs, une nouvelle saga sentimentale où se mêlent des histoires d'amour, de pouvoir et de trahison...

    Cette édition est complète et non censurée, il n´y a pas de scènes coupées.

  • Comment a-t-il osé me faire ça ? Alors que nous étions si proches, alors que nous avions passé plusieurs jours à nous chercher, à nous désirer, et parfois... à nous trouver ? Nathan Chesterfield, tu ne perds rien pour attendre, je vais te le faire payer ! Je vais oublier tout ça, notre nuit d'amour au Regina, les mots tendres, les confidences sur l'oreiller. Plus jamais tu ne me reverras !

    Mais c'est sans compter sur l'enquête que je mène sur son frère, le mystérieux peintre, Édouard Chesterfield, qui, après seulement trois toiles, et pas une de plus, est devenu le peintre le plus en vue de toute la planète. 18 ans tout juste, et trois toiles dont le prix ferait pâlir le plus riche des milliardaires ? Étrange, fascinant. L'enquête promet d'être longue et semée d'embûches, mais j'ai tout à prouver, et je dois réussir... à défaut de réussir mon histoire d'amour avec Nathan.

    Olivia Dean revient enfin avec une nouvelle série, après le succès planétaire de À lui, corps et âme qui s'est vendu à des centaines de milliers d'exemplaires. Découvrez vite sa deuxième saga, Tous ses désirs, et plongez avec délice dans la vie tourmentée de ses deux héros, Cléo et Nathan, le mystérieux milliardaire...

    Tous ses désirs, volume 2 sur 12.

    *** Olivia Dean est une jeune auteure française, mariée à un Américain. Elle vit sur la côte est des États-Unis où elle s´est installée pour écrire. À lui, corps et âme est son premier roman. D´abord publiée sous format numérique aux éditions Addictives où elle a connu un franc succès, la série est ensuite sortie en librairie en deux volumes. Après la naissance de son premier enfant, une petite fille prénommée Rose, elle nous revient avec Tous ses désirs, une nouvelle saga sentimentale où se mêlent des histoires d'amour, de pouvoir et de trahison...

    Cette édition est complète et non censurée, il n´y a pas de scènes coupées.

  • Paris, capitale de l'amour... Laissez-vous entraîner avec nos héroïnes dans trois magnifiques histoires d'amour et vivez avec elles le grand frisson !
    À découvrir aux éditions Addictives, ce coffret contient le volume 1 des séries :
    À lui, corps et âme d'Olivia Dean Désire-moi ! d'Hannah Taylor Tous ses désirs d'Olivia Dean Les histoires contenues dans ce coffret peuvent être lues indépendamment.

  • Vivez des rencontres inattendues et des émotions à fleur de peau avec Eleanor, Emma, Amandine, Lucie et Mila !
    À découvrir aux éditions Addictives, ce coffret contient le volume 1 des séries :
    - Envoûte-moi de Lucy K. Jones - À lui corps et âme d'Olivia Dean - Cent facettes de Mr Diamonds d'Emma Green - Désire-moi ! d'Hannah Taylor - Toute à toi d'Anna Chastel Les histoires contenues dans ce coffret peuvent être lues indépendamment.

  • Mais qu'est-ce que je suis venue faire dans cette galère ?!
    Cléo s´est, en effet, mise dans de beaux draps : elle a pris en filature Barbieri, qui avait été soupçonné à l'époque d'avoir tué la mère de son amant, le richissime et très convoité Nathan Chesterfield, et l´a suivi jusque dans son antre...
    Les révélations que le pseudo-dandy italien va lui faire vont bouleverser tous ses raisonnements et la pousser à aller fouiller dans les secrets des Longchamps, la famille de Nathan du côté de son père.
    Et comme si cela ne suffisait pas, la petite starlette, Chiara Lemon, répand partout la nouvelle que Nathan et elle vont bientôt se marier...
    La jolie Cléo est sur le point de craquer... Va-t-elle pouvoir mener de front son enquête et son histoire d'amour naissante avec Nathan ?
    Pour le savoir, plongez avec elle dans le cinquième volume de Tous ses désirs, la nouvelle série d'Olivia Dean.

  • Emma Maugham venait à Paris pour faire des études... C'est du moins ce qu'elle croyait en s'installant dans la petite chambre de bonne de l´immeuble du mystérieux multimilliardaire Charles Delmonte.
    Tel un aimant, subissant tour à tour une attraction incontrôlable et une mise à distance brutale, Emma découvre toute la sensualité d´une relation érotique dans les bras du jeune et beau Charles... Mais où cela les mènera-t-il ?
    Cette édition est complète et non censurée, il n´y a pas de scènes coupées. Vous trouverez réunis les volumes 1 à 12 de la série.

  • Cléo, la jolie journaliste de Starglam, croit avoir tout perdu. Son travail, son amant, sa fierté... Et pourtant, jamais elle n'a pris la demande de Nathan à la légère.
    Peut-être s'est-elle frottée à plus fort qu'elle ? Retrouver l'assassin de la mère de son magnifique milliardaire n'est pas une mince affaire et les fantômes du passé semblent être sur le point de ressurgir.
    Cléo mise tout sur son rendez-vous avec l'avocat de Barbieri pour arranger les choses... Mais rien ne va se passer comme prévu...

  • « J'ai le chic pour me mettre dans des situations compliquées. Je ne sais pas comment je me débrouille. Combien de fois vais-je encore me faire piéger par mon impulsivité et ma curiosité maladive ? J'ai un problème, c'est certain : le besoin irrépressible de vérité. C'est une passion comme une autre, au fond. Le souci, c'est que chez moi, ça se traduit par des pulsions incontrôlables ! Il faut que je sache et à n'importe quel prix ! » Guidée par son flair et une tenace intuition, la jolie Cléo continue son enquête sur le décès de la mère de Nathan, survenu vingt ans plus tôt. Mais entre Chiara Lemon, la famille Longchamps et le mystérieux Shinyshame, qui s'échine à saboter son travail de blogueuse, la vie de la jeune journaliste n'est pas de tout repos. La vérité, elle le sent, est toute proche. Mais le danger rôde autour des deux amants, les portes du passé se rouvrent brutalement... Cléo aura-t-elle les épaules assez solides pour ne pas ployer sous le poids de la vérité ?
    Pour le savoir, plongez avec elle dans le sixième volume de Tous ses désirs, la nouvelle série d'Olivia Dean.
    Tous ses désirs, volume 6 sur 12.
    *** Le premier roman d'Olivia Dean, À lui, corps et âme, a connu un succès phénoménal au format numérique avant de sortir en librairie en deux volumes. Olivia Dean revient aujourd'hui avec Tous ses désirs, une nouvelle saga sentimentale où se mêlent des histoires d'amour, de pouvoir et de trahison...

  • De soirées de gala en étreintes passionnées, Cléo, la jeune journaliste espiègle, et Nathan, le mystérieux milliardaire, se découvrent plus amoureux que jamais.
    L'ambiance est à la fête et à la sensualité mais l'ombre des secrets plane encore et toujours sur leur relation torride.
    Et si la vérité venait mettre en danger leur amour ?

  • Extrait
    1. Eva et Arthur
    Je prendrais bien un autre Chablis ! Il me faut au moins ça pour me remettre. Comme si Nathan lisait dans mes pensées, il remplit mon verre en me lançant un regard aussi complice que désappointé. Il est aussi blême que moi. Heureusement que nous sommes assis ! Il faut dire que ce que nous venons d'apprendre est pour le moins déstabilisant.
    Arthur, très secoué par la tentative de suicide de Chiara, est venu se réfugier chez son meilleur ami. L'état de la starlette est toujours stationnaire, et Arthur est totalement déprimé. En caleçon, avachi sur le divan, il ne comprend pas grand-chose de ce qui se joue sous ses yeux mais s'est rendu compte de notre trouble. Il nous regarde sans comprendre, enfin tiré de sa torpeur. Il n'y a qu'Eva, toujours aussi excitée par les révélations qu'elle vient de nous faire qui ne semble s'apercevoir de rien. À croire qu'elle nous a réunis chez Nathan pour une soirée spéciale « bas les masques  ». D'abord, elle a découvert que ce Shinyshame qui me harcèle sur la toile s'appelle en réalité Alain Guérinneau. Autrement dit Alan, mon cher collègue !
    Mon petit «  Alain-pinpin  », prépare-toi à des sarcasmes désobligeants… Ma vengeance sera terrible !
    Mais surtout Eva nous a annoncé que son père n'est pas Philippe Avril, le héros dont on lui parle depuis l'enfance, mais un certain Jean Barbier !
    Alias Giovanni Barbieri !
    Je n'arrive pas à croire qu'Eva puisse avoir ne serait-ce que la moitié du patrimoine génétique de cet imposteur ! Elle ignore tout de cet homme. Comment lui avouer que son père a été soupçonné d'être l'assassin de la mère de Nathan ? Celui dont Laura a acheté le silence avec une grosse somme d'argent pour qu'il cesse de clamer son innocence dans la presse et enterrer l'affaire. Ce lamentable gigolo, cheveux et dents peroxydés, la peau bronzée aux UV comme un toast au grille-pain.
    Et enfin l'enflure qui m'a séquestrée voilà quelques mois ! Quel CV !
    Non, décidément, ni Nathan ni moi n'avons le courage de déclarer à Eva qu'elle est la fille d'une telle personne. D'autant qu'elle semble se réjouir à l'idée d'avoir un père bien vivant même si elle ne cesse de ruminer contre sa famille qui lui a menti éhontément.
    Chester est aussi silencieux que moi. Nous restons enfoncés côte à côte dans le canapé, soudés dans notre malaise, le regard plongé dans nos verres. Je voudrais bien trouver quelque chose à dire pour rebondir et changer de conversation mais à notre grande surprise Arthur prend la parole.
    Arthur semble s'animer pour la première fois de la soirée. Il se redresse, l’œil vif sous ses lunettes rondes, visiblement passionné par les propos d'Eva.
    – Quelque chose m'échappe, quel intérêt pour ta famille d'avoir créé cette légende de faux père ? lui demande-t-il en se resservant un verre de vin.
    – Pour mon grand-père tu veux dire ! C'est lui qui a inventé cette histoire, et ma mère a laissé faire. Mais le connaissant il n'a pas dû lui laisser le choix. Pour répondre à ta question, c'est très simple, commence-t-elle comme si elle s'adressait exclusivement à Arthur, en cherchant dans les listings du vieux, j'ai découvert que le dénommé Jean Barbier avait travaillé pour Ferdinand.
    – Ton père était donc un collaborateur de Longchamps ? s’intéresse encore davantage Arthur alors que Nathan et moi les regardons médusés.
    – Non, je ne crois pas, répond-elle en venant enfin s'asseoir autour de la table basse, je pense que c'était un simple employé. Je n'ai pas trouvé de précision quant à son rôle dans la société, mais ce devait être à un poste subalterne. Il aurait été licencié en mars 1992, ma mère était enceinte de 4 mois.
    – Mais quel lien avec toi  ? s’enquiert Arthur.
    – Eh bien, selon moi, mon grand-père a découvert la liaison de sa fille avec un de ses auxiliaires et l'a foutu à la porte. Ferdinand n'a pas dû supporter que ma mère ait une aventure avec un employé. Dans mon milieu ça ne se fait pas ! Et voilà le résultat, plaisante-t-elle tristement en acceptant le verre que lui tend Arthur.
    Un triple whisky serait sans doute plus approprié  !
    Nous fixons incrédules Eva. Barbieri, le père de cette fille truculente, intelligente et drôle  ? ! Comment Laura a-t-elle succombé à un pantin aussi ridicule ? Son jeune âge sans doute explique cette extravagance… Je viens de réaliser que Laura avait à peine 18 ans quand elle a eu Eva.
    Nous fixons incrédules Eva. Barbieri, le père de cette fille truculente, intelligente et drôle  ? ! Comment Laura a-t-elle succombé à un pantin aussi ridicule ? Son jeune âge sans doute explique cette extravagance… Je viens de réaliser que Laura avait à peine 18 ans quand elle a eu Eva.

  • Alors que l'enquête de Cléo et Nathan semble s'enliser, la jeune Eva est sur le point de découvrir un élément clé de son passé. Mais pour cela, ils vont devoir faire éclater toutes leurs certitudes. L'heure est grave, la vérité est toute proche, Cléo en est certaine.
    Épaulée par son charmant milliardaire, elle découvre en lui une facette qu'elle n'osait se figurer, même dans ses rêves les plus fous : chaque instant passé à ses côtés est une merveille, un instant magique, toujours plus fort. Serait-ce le moment pour Nathan de lui faire une proposition ?
    Pour le savoir, lisez sans tarder la suite des aventures de Cléo et Nathan, dans le neuvième volume de Tous ses désirs, la nouvelle saga d'Olivia Dean.

  • Extrait
    Nathan est dans une colère noire. Il vient d'apprendre que j'ai écrit un article sur Barbieri. Il m'accuse d'avoir utilisé ses confidences sur l'assassinat de sa mère pour faire vendre le prochain numéro de Starglam. Il se sent trahi et considère que j’ai tout fichu en l’air : il voulait juste que je me renseigne discrètement sur Barbieri qu'il soupçonne d'être l'assassin.
    Comme si ce n'était pas suffisant, je me fais démonter par Edmée au téléphone ! Dans un message vocal, ma rédac' chef m'annonce que Barbieri veut nous poursuivre elle et moi en justice. À tous les coups, elle va me virer. Je peux faire une croix sur ma carrière de journaliste.
    Ils ne sont vraiment pas nombreux à apprécier mon article !
    À l'arrivée, c'est un désastre. Ni plus ni moins. J'ai certainement perdu mon boulot, ce qui est déjà une catastrophe, mais le pire c'est que j'ai perdu Nathan.
    Et ça, c'est un cataclysme !
    Et maintenant, je suis là comme une imbécile devant sa villa au bord du lac de Côme.
    Comme une truffe, même !
    Accablée et furieuse, j'ai décidé sur un coup de tête de rentrer à Paris par mes propres moyens. Mais comme d'habitude, j'ai oublié mes affaires. Ma carte bleue et mon dictaphone sont restés dans ma pochette... et ma pochette chez Nathan !
    Heureusement, j'ai croisé Franck, son chauffeur, qui a eu pitié de moi et qui m'a proposé de récupérer mes affaires à ma place. Il va me conduire à l'aéroport. Je l'attends le cœur en morceaux et la gorge serrée.
    Et dire que Nathan est là, à l'intérieur de cette villa, et que je n'ose même pas aller le rejoindre pour m'expliquer. C'est horrible ! Il va me manquer au-delà de tout. Je ne sais pas comment je vais faire pour vivre sans lui. Ça me paraît inconcevable. Après ces moments merveilleux que nous venons de vivre ensemble ! On venait de passer un cap dans notre relation, nous étions si proches, si amoureux, si complices ! Je n'ai jamais vécu quelque chose d'aussi fort auparavant.
    Et je n'ai jamais eu aussi mal !
    La porte de la villa vient de s'ouvrir. Et si c'était Nathan ? S'il s'était ravisé ? Je n'ose pas me retourner. J'ai trop peur d'être déçue. Des pas crissent sur les graviers. Mon cœur s'accélère. Je tressaille.
    Je donnerais n'importe quoi pour que ce soit lui !
    Mais tout s'effondre quand je découvre le chauffeur devant moi. Il a l'air gêné, un sourire navré au coin des lèvres.
    – En route, mademoiselle, je vous conduis à Milan. Tenez, votre pochette.
    À l'arrière de la voiture, je regarde le soleil briller sur le lac. Je trouve scandaleux qu'il fasse aussi beau aujourd'hui alors que toute ma vie s'écroule ! Je pleure maintenant à chaudes larmes, indifférente à l'idée que Franck puisse m'entendre.
    C'est trop injuste ! Je ne peux pas laisser un malentendu tout foutre en l'air. Nathan doit connaître mes véritables intentions. Comment faire ? Mon dictaphone ! Si Nathan est trop enragé pour accepter d'écouter directement mes explications, je vais enregistrer ce que j'ai à lui dire. S'il y a bien une chose dont j'ai horreur, c'est l'injustice !
    Xéna la Guerrière ? Oui, c'est moi !
    Je fais de mon mieux pour me calmer. Je respire doucement. Je renifle encore une ou deux fois avant d'enfoncer le bouton « rec » :
    « Nathan, j'aurais préféré m'expliquer en face à face mais tu ne veux pas m'écouter. Alors voilà : sache que je comprends ta colère, mais... je ne peux pas te laisser penser que j'ai abusé de ta confiance... ou que j'ai mal fait mon travail. Au contraire  ! Je… Comment te dire ?… J'ai écrit cet article dans le seul but de t'aider ! Je ne voulais froisser personne. Surtout pas toi ! Oh non, surtout pas toi ! Je n'ai pas fait une enquête à la va-vite. Tout ça était bien pensé, je t’assure. C'était une stratégie. Je voulais donner un coup de pied dans la fourmilière pour que les personnes concernées réagissent. Il faut croire que ça a bien fonctionné. Le loup est sorti du bois. Tout a bien marché comme prévu. Peut-être trop même, car moi, je vais certainement perdre mon travail, et surtout il semblerait que j'aie perdu ta confiance… Et ça, c'est bien la chose la plus douloureuse qui pouvait m'arriver. Voilà… C'est tout. Tu es libre de penser ce que tu veux, évidemment, mais je voulais te dire la vérité. Enfin, du moins ce que moi je pense être la vérité. Ça me fait mal de t’avoir blessé, ce n’était pas dans mes intentions. J’espère que tu ne resteras pas fâché contre moi. Je ferai tout mon possible pour corriger mes erreurs. Je t'en prie, appelle moi. »
    Nous arrivons devant l'aéroport de Milan. J’arrête l'enregistrement, au bord des larmes. Le chauffeur stoppe la voiture et vient m'ouvrir la portière. Je descends et lui confie le dictaphone.
    – Dites-lui que je l’ai oublié à l'arrière de la voiture.
    – Très bien, mademoiselle. Prenez soin de vous.
    Pourvu que mon message dissipe sa colère et qu'il comprenne enfin que tout ce que j'ai fait, je l'ai fait pour lui.
    Il est un peu plus de midi, il fait bon, c'est déjà l'été. Pourtant, je sens un grand froid à l’intérieur qui me fait frissonner. Après ce week-end idyllique, je rentre seule à Paris… Un remake de la semaine dernière mais en pire ! Décidément le dimanche n'est vraiment pas mon jour !



  • Extrait
    La panique me submerge. Je n'arrive plus à penser normalement. C'est effrayant mais en l'espace d'une seconde je ne sais plus ce que je fais là !
    J'essaye de maîtriser le tremblement nerveux de mes jambes. Mille questions, mêlées aux derniers rebondissements de mon existence, s'entrechoquent dans ma tête. J'ai l'horrible sensation d'être prisonnière du tambour d'une machine à laver en mode essorage.
    1 200 tours/minute, programme couleur et synthétique.
    Quand Laura, la belle-mère de Nathan, m’a « convoquée » dans ce salon de thé ultra-luxe, je ne m’attendais pas à cette révélation  ; c’est elle qui a donné de l’argent à Barbieri pour qu’il cesse de clamer dans les médias qu’il n’était pas coupable de la mort de Marie, la mère de Nathan. Elle qui a donc tout fait pour que l’affaire soit étouffée.
    C'est exactement à ce moment-là que j'ai été aspirée dans le tambour de la machine à laver ! Waouh ! Du film d'espionnage à la science-fiction !
    Pour l'heure, je regarde comme hypnotisée la vapeur de la cigarette électronique de Laura s'échapper de ses lèvres en volutes épaisses. Elle savoure avec plénitude son effet. Cette petite femme brune à l'allure aristocratique et hautaine me foudroie par son calme méprisant. Elle semble prendre un malin plaisir à me voir ainsi paniquée par sa révélation. Les jambes croisées sous sa jupe de tailleur gris, elle garde volontairement le silence qui devient de plus en plus envahissant. Je ne parviens toujours pas à réagir, totalement absorbée par mes questionnements.
    Et si Laura Chesterfield avait quelque chose à voir avec le meurtre de la mère de Nathan ? Si elle était complice ? Si j'en avais trop dit, me jetant ainsi dans la gueule du loup ? ! Peut-être va-t-elle chercher à me faire taire ? Je n'ose même pas imaginer comment ! Je me suis encore une fois mise en danger ! J'ai peur.
    Soudain, Laura me tire de ma torpeur en se levant. D’une voix neutre elle me demande de l’excuser. En guise de réponse j'acquiesce d'un mouvement de tête, toujours incapable de parler. Je la regarde s'éloigner vers les toilettes. Mais qui est donc cette femme ? Que sais-je d'elle au juste ? Je profite de son absence pour me repasser son parcours et déterminer si oui ou non elle peut être impliquée dans cet affreux assassinat.
    Je remets le disque dur en route et check la fiche de Laura Chesterfield.
    La quarantaine. Elle est l'unique héritière de l'empire agroalimentaire de son père : Ferdinand Longchamps. Mère de deux enfants : Édouard, né de son union avec William Chesterfield, et une fille plus âgée : Eva, issue d'une relation hors mariage avec un inconnu. Elle est aussi la belle-mère de Nathan qu'elle a élevé.
    Des traits doux et délicats mais une assurance sans faille. Une froideur exemplaire, un regard ambigu  : un petit mètre soixante d'élégance vénéneuse et de fermeté aristocratique. Serait-ce le genre de femme à commettre ou commanditer un meurtre ? Tout est possible après tout. Rien ne m'étonne plus dans cette famille ! Mais pourquoi ? Quel intérêt avait-elle à faire disparaître Marie Chesterfield ? Pas l'argent, c'est certain !
    J’en suis à ces réflexions quand je surprends Laura au bar en train de payer. Je rêve où elle veut filer à l'anglaise ? ! Il n'en est pas question ! Je me dresse sur mes jambes en coton et la rejoins. J'ai retrouvé tous mes esprits et je veux savoir pour quelles raisons elle m'a avoué être celle qui a acheté le silence de Barbieri ! Si je dois craindre quelque chose d'elle, j'aime autant le savoir.
    Juste quand j'arrive derrière elle, son téléphone se met à vibrer. Je me fais la plus discrète possible pour écouter la conversation. Elle semble contrariée. Sans le vouloir, elle hausse le ton :
    – Oui père, je suis effectivement assez grande pour dîner seule ! dit-elle en essayant de maîtriser sa colère.
    Elle engueule son père ! L'odieux Ferdinand ? !
    Je tends l'oreille davantage en faisant mine de contempler un oranger planté au beau milieu du salon de thé.
    – J'aurais aimé que nous soyons tous là pour l'anniversaire d'Eva. En famille... Bien. Nous vous attendrons, dit-elle avant de raccrocher, furieuse et déterminée.
    Les relations n'ont pas l'air d'être au beau fixe. Elle glisse son portable dans son sac à main et jette un œil vers la table où nous étions installées. Je vois qu'elle me cherche du regard, surprise de ne plus me voir à ma place. Elle me découvre alors derrière elle. Elle s'avise de ma présence sans prononcer le moindre mot. Son œil noir me traverse mais cette fois je ne me laisse pas impressionner et lui emboîte le pas alors qu'elle quitte les lieux.
    – Pourquoi m'avez-vous dit tout ça ? demandé-je en marchant d'un pas aussi rapide que le sien pour ne pas qu'elle m'échappe.
    – Pour que vous cessiez de fouiner ! me répond-elle d'un ton sec et définitif en continuant d'avancer dans le hall.
    C'est la meilleure ! On voit qu'elle ne me connaît pas.
    – Vous êtes sérieuse ? Vous pensez réellement que je vais cesser mes recherches après les révélations que vous venez de me faire ? m'étonné-je en lui tenant tête.
    Laura Chesterfield se tourne vers moi l'air ébahi. Un sourire moqueur se dessine sur ses lèvres pendant qu'un rire discret mais infiniment blessant s’échappe de sa gorge.
    – Des révélations ? Vous croyez que je vous ai fait des révélations ? répète-t-elle en s'arrêtant sur le trottoir, méprisante et amusée. Si vous ne parvenez pas à faire carrière dans le journalisme, essayez-vous dans le stand-up. Vous êtes très drôle, mademoiselle Delille, persiste-t-elle.
    Je la regarde sans comprendre. Je ne vois vraiment pas ce qu'il peut y avoir de si comique dans ce que je viens de lui dire. Je n'ai pas rêvé, elle m'a avoué s'être débrouillée pour que l'assassin de Marie Chesterfield ne soit jamais découvert en quelque sorte ! Sinon pourquoi payer Barbieri pour acheter son silence ? Si ça ce n'est pas un scoop je ne sais pas ce que c'est !
    Je tente un minable : « Je ne saisis pas bien ce que vous voulez dire. » Laura libère alors un rire franc qui me fait l'effet d'une gifle.
    – Je vous ai dit avoir donné de l'argent à Barbieri pour qu'il cesse ses gesticulations gênantes et ridicules, je vous en prie, c'est une pratique courante chez les personnes... exposées, je pensais que vous étiez au courant au vu de votre profession. Vous n'êtes vraiment qu'une pauvre débutante sans avenir ! achève-t-elle en me toisant alors qu'un taxi s'arrête devant elle.
    Comment dit-on déjà ? En prendre pour son grade. Je suis vraiment au ras du sol.
    Je reste un peu sonnée par l'uppercut que Laura vient de me décocher. Elle s'installe à l'arrière de la Mercedes, mais poussée par l'urgence, je décide de tenter le tout pour le tout. On va voir si je suis une « débutante sans avenir » ! Sans qu'elle s'y attende, je retiens la portière d'une main ferme et me penche vers elle.
    – Êtes-vous pour quelque chose dans la mort de Marie Chesterfield ? lui demandé-je sans ciller en la regardant droit dans les yeux.
    À mon tour de savourer mon effet. Laura Chesterfield me fixe interloquée. Son beau visage aux traits réguliers se fige et se déforme sous l'emprise de l'étonnement. Elle se liquéfie. Je sens que j'ai touché un point sensible et qu'elle perd pied. Je ne la lâche pas du regard pour tenter de lire sur sa figure les marques de son éventuelle culpabilité, mais elle paraît sincèrement indignée par mes soupçons. Après quelques secondes, elle se reprend et me lance dans un souffle offusqué :
    – Vous êtes complètement folle !
    Elle claque la porte d'un coup sec en demandant au chauffeur de démarrer immédiatement. J'ai l'impression qu'elle prend la fuite. Je regarde la voiture s'éloigner, un sourire délicat au coin des lèvres, en me félicitant de mon audace. On dirait que Laura Chesterfield ne s'attendait pas à un tel revirement de situation.
    Je suis peut-être drôle, mais faut pas me chercher...



  • Plongez avec délice dans la vie passionnée de Cléo et Nathan et vivez une histoire d'amour érotique sans précédent ! Moi, c'est Cléo Delille, journaliste chez Starglam, un magazine people parisien. Mon travail ? Couvrir les soirées les plus en vue du moment, de Monaco à Paris. Mon problème ? Impossible de mettre un nom sur toutes les stars que je croise. Moi, ma passion, c'est l'art. Pourtant, entre deux cocktails, j'ai rencontré un homme. Il m'a tout de suite eue avec ses yeux bleus magnétiques, irrésistibles... Il m'a tendu un piège, et je m'y suis engouffrée sans réfléchir plus d'une seconde. Et aujourd'hui, je suis sa prisonnière. Prisonnière de ses yeux, de son nom - Nathan Chesterfield, milliardaire et prédateur à ses heures -, de mon désir pour lui depuis la première fois qu'il a posé ses lèvres sur les miennes. Aujourd'hui, je ne pense plus qu'à lui... Mais lui ? Olivia Dean revient enfin avec une nouvelle série, après le succès planétaire de À lui, corps et âme qui s'est vendu à des centaines de milliers d'exemplaires. Découvrez vite sa deuxième saga, Tous ses désirs, et plongez avec délice dans la vie tourmentée de ses deux héros, Cléo et Nathan, le mystérieux milliardaire... Vous trouverez réunis les volumes 1 à 3 de la série.

  • Cléo vient de découvrir la vérité : Nathan est l'auteur des toiles exposées à la galerie ! Une dispute a éclaté entre les deux amants et le riche producteur a disparu ne donnant plus de nouvelles.
    En plein coeur de l'enquête sur la mort de Marie Chesterfield, alors que les révélations s'enchaînent, la jeune journaliste n'a plus qu'un objectif : reconquérir l'homme de sa vie.
    Saura-t-elle relever ce nouveau défi ?

  • Chiara Lemon, la starlette qui essaie depuis toujours de ravir le coeur de Nathan Chesterfield, est-elle en train de parvenir à ses fins ? Après des selfies compromettants diffusés sur Internet, rien n'est moins sûr... Mais en voulant lui faire cracher la vérité, la jolie Cléo est loin de se douter de ce qui l'attend...
    Découvrez sans tarder la suite des aventures de Cléo et Nathan, dans le dixième volume de Tous ses désirs, la nouvelle saga d'Olivia Dean.

  • Chiara Lemon, la starlette qui essaie depuis toujours de ravir le coeur de Nathan Chesterfield, est-elle en train de parvenir à ses fins ? Après des selfies compromettants diffusés sur Internet, rien n'est moins sûr... Mais en voulant lui faire cracher la vérité, la jolie Cléo est loin de se douter de ce qui l'attend...
    Découvrez sans tarder la suite des aventures de Cléo et Nathan, dans le dixième volume de Tous ses désirs, la nouvelle saga d'Olivia Dean.
    Tous ses désirs, volume 10 sur 12.

  • Un troublant jeu du chat et de la souris... *** « Est-ce que j'hallucine ?! Ces larges épaules, cette haute stature, ces cheveux noirs, ce mélange de classe et d'indolence. C'est Alec ! Non, impossible, je débloque ! Je ferme les yeux, quand je les rouvrirai, il aura disparu. Un. Deux. Trois. Merde ! Il est toujours là ! Mr Sexy porte un costume classique mais je le reconnaîtrais entre mille. Mon ventre se noue quand je découvre son merveilleux profil, son nez aquilin et devine son sourire d'ange de l'Enfer. Je reste figée, séchée sur place. OK. J'ai compris. Le destin me tend une perche ! Dès que je serai à nouveau capable de bouger, je vais aller lui dire tout le mal que je pense de lui et surtout que je sais qu'il n'est que le gigolo de Sarah Ackerman. Mais... C'est quoi cette bimbo d'au moins 60 ans qui lui caresse l'épaule ? Ce sale macho ne se contente pas d'être l'amant de la milliardaire, il a carrément une petite entreprise ! Alors que je me débats entre consternation et jalousie, Alec se retourne, sans doute titillé par mes ondes vibratoires en folie. Son regard s'arrête net sur moi. Après une microseconde où il paraît surpris, ses yeux dorés s'éclairent d'une lueur animale où brûlent encore les braises du désir... Du moins c'est ce qu'il me semble. Ou ce que j'espère... Alec s'excuse auprès de la dame, pose son verre et se dirige vers moi. Il avance tranquillement, un sourire imperceptible sur ses lèvres divines, son col de chemise ouvert, il a plaqué ses cheveux, ce qui accentue ses traits sublimes. Première étape : parvenir à fermer la bouche et avoir l'air moins ridicule. - Bonjour, me salue-t-il simplement en s'arrêtant à ma hauteur. Il me fixe, décontracté à l'insupportable, visiblement ravi de me voir, ni mal à l'aise ni étonné. Il attend que je lui retourne la politesse alors que j'ai juste envie de lui retourner une gifle. Est-ce qu'il se souvient qu'il m'a plaquée déjà deux fois comme une malpropre ? Mon corps se remet en marche. Et pour quoi faire ? Je vous le donne en mille. Pour passer ma main dans mes cheveux et tirer sur ma robe ! C'est moi qui mériterais une claque ! Je décide de faire l'impasse sur le « bonjour » : - Je vois que vous êtes en plein travail, attaqué-je sèchement avant de lancer un regard assassin à la cougar botoxée. Loin d'être déstabilisé ou refroidi par mon accueil, le diabolique se penche vers moi et, d'une voix sensuelle et taquine qui manque de me faire imploser, il me chuchote : - Tu me suis ? - J'ai autre chose à faire ! réponds-je sur un ton de pimbêche. C'est le hasard, comme au poker ! Vous semblez en connaître un rayon si j'en juge la lettre que vous m'avez laissée sur l'oreiller. C'était quoi déjà ? - Qu'il valait mieux partir avant que la reine de coeur ne se transforme en dame de pique. Il semblerait que j'avais raison. Tu es fâchée ! - Depuis quand se tutoie-t-on ? - Depuis que tu m'as dit en soupirant : « continue, encore... » *** On me dit vive et indépendante, et je n'ai pas ma langue dans ma poche... Mais quand j'ai croisé Alec, je suis restée sans voix. Regard de feu, petit sourire aux lèvres, aussi sexy et décontracté en jean-baskets qu'en costume trois-pièces, ce mec est le désir incarné ! Mais que me veut-il ? Quand je le cherche, il me fuit, quand je ne l'attends plus, il surgit. Alec est un mystère : tour à tour drôle, charmant, sauvage et fascinant ! Qui se cache réellement derrière toutes ces facettes ? Une histoire avec lui est-elle seulement possible ? Quand on met autant d'énergie à cacher son passé et à dissimuler son présent, comment envisager l'avenir ? *** Suivez Romane et Alec jusqu'au bout du monde avec la nouvelle romance d'Olivia Dean, Désir - Divine insolence ! Désir - Divine insolence, volume 2 sur 6

  • Un troublant jeu du chat et de la souris... *** - Tu ne lâches jamais l'affaire, toi ? me taquine-t-il sans pour autant interrompre son voyage minutieux sur ma peau. - Comme Colombo ! Il a toujours une dernière question... - Je t'écoute, me murmure-t-il en glissant sa langue dans mon nombril. - Je suis sérieuse ! Il faut que je sache, insisté-je en le forçant à me regarder. Est-ce que tu as une histoire d'amour avec Beth comme le prétend le papier et est-ce que son fils... Enfin, tu vois ? - Ça fait deux questions, note-t-il, les yeux pétillants. - Bon, eh bien réponds à la première ! trépigné-je. - Non ! - Quoi, non ? Tu ne veux pas répondre ! - Non ! Je n'ai jamais eu d'histoire d'amour avec Beth ! précise-t-il en riant. - C'est vrai ? m'enthousiasmé-je, enfin délivrée de mes doutes. Donc ça veut dire que Dany, le fils de Beth, n'est pas... - Stop ! crie-t-il en quittant le lit d'un bond. J'ai un vrai problème, moi ! Rien à voir avec ces bêtises. Je n'ai plus de préservatifs et je rêve de te faire l'amour ! Mais c'est une catastrophe ! *** On me dit vive et indépendante, et je n'ai pas ma langue dans ma poche... Mais quand j'ai croisé Alec, je suis restée sans voix. Regard de feu, petit sourire aux lèvres, aussi sexy et décontracté en jean-baskets qu'en costume trois-pièces, ce mec est le désir incarné ! Mais que me veut-il ? Quand je le cherche, il me fuit, quand je ne l'attends plus, il surgit. Alec est un mystère : tour à tour drôle, charmant, sauvage et fascinant ! Qui se cache réellement derrière toutes ces facettes ? Une histoire avec lui est-elle seulement possible ? Quand on met autant d'énergie à cacher son passé et à dissimuler son présent, comment envisager l'avenir ? *** Suivez Romane et Alec jusqu'au bout du monde avec la nouvelle romance d'Olivia Dean, Désir - Divine insolence ! Désir - Divine insolence, volume 3 sur 6

  • Un troublant jeu du chat et de la souris... *** - Comment m'avez-vous retrouvée ? - J'ai fouillé tout Paris, engagé trois détectives, me répond Alec, très sûr de lui. Mais finalement votre adresse était sur la carte de visite. Ah d'accord, il se fiche de moi... - Vous avez des coupes pour qu'on fête nos retrouvailles ? poursuit-il en commençant à ouvrir la bouteille de champagne. Non ! J'ai des verres à moutarde à l'effigie de Babar... - Désolée, je n'ai pas de... Mais je n'ai pas le temps de finir. Alec fait déjà sauter le bouchon et le champagne jaillit ! - Ce n'est rien, on va boire au goulot, s'amuse-t-il en portant la bouteille à sa bouche. Ce n'est pas que je suis séduite, c'est que je suis complètement renversée ! Ce type est un caméléon ! Je ne peux pas décrocher mon regard de lui. Tout me plaît chez lui, mais je crois que ce que je préfère, c'est sa divine insolence ! - Désolé, j'ai bu le premier, mais je ne voulais pas tacher la moquette avec les éclaboussures, s'excuse-t-il, amusé, en me tendant le Dom Pérignon. - Merci ! murmuré-je en essayant de soutenir son regard. Je prends la bouteille en évitant de trembler. L'idée de poser ma bouche là où Alec a posé la sienne me trouble. Il me fixe toujours. Ses prunelles sombres aux éclats d'or me sondent jusqu'à l'âme. Je ne veux pas baisser les yeux, mais je crains qu'il y lise le désir qui m'assaille. Je bois donc à mon tour en fermant les paupières. *** On me dit vive et indépendante, et je n'ai pas ma langue dans ma poche... Mais quand j'ai croisé Alec, je suis restée sans voix. Regard de feu, petit sourire aux lèvres, aussi sexy et décontracté en jean-baskets qu'en costume trois-pièces, ce mec est le désir incarné ! Mais que me veut-il ? Quand je le cherche, il me fuit, quand je ne l'attends plus, il surgit. Alec est un mystère : tour à tour drôle, charmant, sauvage et fascinant ! Qui se cache réellement derrière toutes ces facettes ? Une histoire avec lui est-elle seulement possible ? Quand on met autant d'énergie à cacher son passé et à dissimuler son présent, comment envisager l'avenir ? *** Suivez Romane et Alec jusqu'au bout du monde avec la nouvelle romance d'Olivia Dean, Désir - Divine insolence ! Désir - Divine insolence, volume 1 sur 6 Cadeau : à la fin de ce livre, découvrez gratuitement l'extrait d'une autre série !

  • Plongez avec délice dans la vie passionnée de Cléo et Nathan et vivez une histoire d'amour érotique sans précédent ! Moi, c'est Cléo Delille, journaliste chez Starglam, un magazine people parisien. Mon travail ? Couvrir les soirées les plus en vue du moment, de Monaco à Paris. Mon problème ? Impossible de mettre un nom sur toutes les stars que je croise. Moi, ma passion, c'est l'art. Pourtant, entre deux cocktails, j'ai rencontré un homme. Il m'a tout de suite eue avec ses yeux bleus magnétiques, irrésistibles... Il m'a tendu un piège, et je m'y suis engouffrée sans réfléchir plus d'une seconde. Et aujourd'hui, je suis sa prisonnière. Prisonnière de ses yeux, de son nom - Nathan Chesterfield, milliardaire et prédateur à ses heures -, de mon désir pour lui depuis la première fois qu'il a posé ses lèvres sur les miennes. Aujourd'hui, je ne pense plus qu'à lui... Mais lui ? Vous trouverez réunis les volumes 1 à 12 de la série.

empty